Le monde de la traduction est en perpétuelle évolution. Avec l’avènement des outils de Traduction Assistée par Ordinateur (TAO) et la digitalisation de notre métier, de nouvelles problématiques ont vu le jour.

Actuellement, de nombreux outils de TAO sont utilisés à travers le monde, à la fois par les agences de traductions, les traducteurs indépendants et les clients professionnels. On pourra citer par exemple les leaders du secteur : SDL Trados, STAR Transit, Wordfast ou encore MemoQ.

 

La quête d’un format universel de fichier de traduction

Le standard actuel de fichier est le format .xliff. Créé en 2002 par le groupement OASIS, ce langage de balisage avait pour objectif de standardiser les échanges liés à la localisation.

Depuis, chaque CMS et chaque TMS (Translation Memory System) a adapté le format .xliff à son propre système et, par conséquent, le format .xliff de l’un ne sera pas totalement compatible avec l’autre.

Concrètement, cela signifie que chaque outil de TAO a sa propre manière de créer les projets et d’utiliser le format .xliff. A ce jour, les échanges de données entre les différents acteurs des flux de traduction (agences, traducteurs et entreprises) s’avèrent compliqués dès lors qu’ils sont équipés de logiciels différents.

Incompatibilité quasi-totale des mémoires de traduction, perte de données, découpage des phrases différent… les inconvénients sont nombreux et handicapants pour toutes les parties prenantes.

L’initiative TAPICC a pour finalité de proposer un standard compatible avec l’ensemble des outils de TAO. La quête d’un format universel de fichier a commencé.

 

TAPICC, un projet révolutionnaire

L’initiative, lancée il y a quelques mois par GALA (Globalisation and Localization Association), est unanimement saluée par les professionnels du secteur de la traduction.

Rapidement, les équipes Technicis compétentes ont souhaité apporter leur pierre à l’édifice de ce projet ambitieux : « Pourquoi faire compliqué 30 fois alors qu’on peut faire simple 1 fois ? Merci TAPICC de remettre cette idée au goût du jour dans l’industrie ! » lance Alexandre CAZENAVE, contributeur volontaire sur l’initiative TAPICC, en poste au sein du Pôle Production chez Technicis.

TAPICC, de son nom complet : « Translation API (Use) Cases and Classes Initiative », affiche 3 objectifs :

  1. Mettre en place un format de fichier standard « Internet friendly », qui remplacerait l’actuel .xliff - trop lourd à traiter pour les technologies Web (rappelons que la majorité des outils de TAO est proposée en mode SaaS).
  2. Définir un format de projet standard qui, une fois téléchargé, serait compatible avec l’ensemble des autres logiciels.
  3. Développer une API universelle pour faciliter les échanges de fichiers entre tous les acteurs en se basant sur les avancées de COTI, une initiative précédente.

Pour Philippe BRISSARD, contributeur volontaire sur l’initiative TAPICC, en poste au sein du Pôle Production chez Technicis : "Il est rare d'avoir l'occasion de participer au futur de sa profession, et l'initiative TAPICC permet précisément cela : forger les bases des futurs outils de la traduction professionnelle. C'est une opportunité à ne pas manquer !".

 

La première phase de l’initiative a déjà débuté et prendra fin le 31 décembre 2017. Alexandre CAZENAVE et Philippe BRISSARD travaillent sur la définition du futur format de fichier de traduction qui viendra remplacer le .xliff. Au sein d’un groupe de 15 professionnel répartis aux 4 coins du monde, ils tâcheront de relever ce beau challenge avec, nous en sommes sûrs, beaucoup de brio !

Nous les suivrons de près au cours des prochains mois et vous donnerons des nouvelles du projet très bientôt. 

 

Portraits article TAPICC